Glaucome : quand le champ périphérique se réduit

En 2020, plus de 80 millions de personnes sont touchées par le glaucome. 15% des cas de cécité sont d’ailleurs causés par cette maladie. C’est aussi la deuxième cause de cécité dans le monde après la cataracte. Et toujours en 2020, près de 6 millions de personnes deviendront aveugles à cause d’un glaucome à angle ouvert et plus de 5 millions à cause d’un glaucome à angle fermé. Mais qu’est-ce que le glaucome ? Quels sont les symptômes ? Quelles sont les prises en charge possibles ? Peut-on en guérir ?
Guérir d'un glaucome

Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est une maladie de l’œil, causée par une anomalie au niveau de l’évacuation du liquide intraoculaire. Cette anomalie fait augmenter la pression à l’intérieur de l’œil. Il y a alors ce qu’on appelle hypertonie qui à son tour cause progressivement la dégradation des fibres optiques. Résultat : le champ périphérique de la vision réduit et progresse vers une cécité irréversible si le patient n’est pas rapidement pris en charge dans des instituts spécialisés comme l’Institut Laser Vision.

Et le glaucome est une maladie relativement « sournoise » parce que la plupart des cas ne présentent pas de symptôme. Au début et pendant longtemps, les personnes concernées voient normalement. Notez aussi que l’hypertonie oculaire n’engendre pas forcément de glaucome. De plus, certains cas de glaucome se développent alors que la pression intraoculaire est normale. Et bien que la maladie puisse apparaître à tout âge, elle concerne surtout les plus de 40 ans. Toutefois, le pourcentage de personnes atteintes augmente avec le temps parce que le glaucome fait partie généralement des maladies liées à l’âge et concerne 1% de la population de plus de 40 ans, 5% des plus de 70 ans et 10% des plus de 80 ans.

On parle surtout de glaucome à angle ouvert et de glaucome à angle fermé parce que ce sont les cas les plus courants. Le glaucome à angle ouvert reste toutefois le plus fréquent. Cette maladie chronique (également appelée glaucome chronique, d’ailleurs) évolue de manière progressive. Une prise en charge précoce est plus efficace pour le traiter. Le glaucome à angle fermé quant à lui est un cas brutal. Il entraîne souvent une cécité. Étant une urgence médicale, il nécessite une prise en charge immédiate. Les cas de glaucome à angle fermé sont toutefois rares.

D’autres types de glaucome peuvent également entraîner les mêmes conséquences à moyen ou à long terme :

  • Le glaucome congénital : pression intraoculaire due à une anomali
    e génétique qui se manifeste à la naissance ou dès les premiers mois de vie

 

  • Le glaucome néovasculaire : glaucome secondaire causé par une autre maladie de la rétine (ex : occlusion vasculaire, diabète…)

 

  • Le glaucome pigmentaire : causé par le frottement de l’iris contre la couche pigmentaire de l’œil. Cette forme de glaucome touche essentiellement les jeunes myopes.

Quels sont les traitements du glaucome ?

Les traitements proposés dépendent entièrement du cas de glaucome parce qu’un traitement non adapté augmente les risques d’évolution de la maladie vers la cécité. D’ailleurs, le glaucome ne se guérit pas à proprement parler. Le traitement a pour objectif de baisser la tension intraoculaire afin de stabiliser le champ visuel. Des solutions médicales, chirurgicales et au laser sont actuellement proposées aux patients. Cependant, leur efficacité peut diminuer avec le temps sans que le patient ne s’en rende compte. De ce fait, une surveillance médicale régulière est nécessaire, à vie.

En tout cas, l’utilisation de collyre est courante dans le traitement d’un glaucome. En fonction du type de collyre utilisé, on peut s’attendre à une diminution de la fabrication aqueuse ou à la facilitation de leur évacuation. Les collyres doivent toutefois être administrés régulièrement et à vie. En cas d’interruption, les pics de tension intraoculaire reprennent immédiatement.

En cas d’inefficacité, les collyres peuvent être combinés avec une trabéculoplastie, une intervention au laser. D’ailleurs, cette intervention peut être proposée en premier lieu pour les cas ne pouvant pas être traités avec les collyres. En tout cas, deux types de laser à savoir le laser Argon et le laser sélectif peuvent être utilisés pour  une trabéculoplastie. Cependant, l’efficacité du traitement au laser n’est pas systématique. Elle peut être optimale au début puis s’estomper avec le temps.

Les deux traitements présentés précédemment permettent dans la plupart des cas de stabiliser la progression du glaucome. Si malgré tout, un handicap visuel survient, le spécialiste peut préconiser le traitement chirurgical. Une telle intervention est surtout réalisée sur des cas de progressions rapides.

Un diagnostic précoce permet de traiter le glaucome rapidement et de réduire les risques de cécité. Une surveillance permanente des symptômes et une consultation immédiate dès les premiers changements visuels sont donc fortement recommandées. Et même si vous ne vous en sentez pas concerné, informez-vous notamment sur Ameli.fr.

Ajouter un Avis

JavaScript doit être activé pour que certaines fonctionnalités puissent fonctionner.

* Informations obligatoires





(ne sera pas publiée)



 


Avertissez-moi des nouveaux avis par e-mail.

 


Se souvenir de moi sur cet ordinateur.

 




Avis

Pas encore d'avis.

Back to Top