Partagez sur Twitter
Note ce post

Manger des graisses pour maigrir

Au cours des dernières décennies, l’idée la plus populaire a été de pointer à la graisse comme un ennemi. Or, une nouvelle étude montre que la graisse n’est pas si mauvaise pour perdre du poids.

Manger des graisses pour maigrir

Les graisses alimentaires peuvent aider à perdre du poids

De nouvelles recherches ont conclu que les personnes qui évitent les abus de glucides et consomment de la graisse à la place non seulement perdent plus de poids, mais ont un moindre risque de maladies cardiovasculaires. Cette nouvelle étude est issue du ministère de la Santé et des Services du gouvernement des Etats-Unis.

150 personnes ont participé à cette étude, publiée dans Annals of Internal Medicine et dont a fait écho le New York Times. Chaque participant a été affecté pendant un an un type de régime qui régulait la quantité de glucides et des graisses mais pas le contenu calorique total absorbé.

Le but était de laisser de côté l’obsession pour les calories et de regarder vraiment comment les graisses et les hydrates de carbone affectent le corps. C’est l’un des premiers essais à grande échelle dans lequel on laisse la restriction calorique de côté.

Après une année d’étude et à cette nouvelle approche, les résultats ont eu un résultat très révélateur: les participants qui ont suivi un régime faible en glucides ont perdu une moyenne de trois kilos de plus que ceux qui ont été forcés de se passer de graisses.

Par ailleurs, ceux qui ont perdu du poids en se passant de graisses ont perdu une plus grande perte de masse musculaire ce qui, évidemment, n’est pas positif.

Améliorations cardiovasculaires

Certes, ces idées ne sont pas tout à fait nouvelles, et dans les années 70 le Dr Robert Atkins avait déjà établi un régime basé sur une haute teneur en gras et faible teneur en glucides.

Les deux critiques principales reposaient sur l’idée que la perte de poids était alors seulement due à la réduction de fluides corporels et que cela accroissait le risque de maladies résultant de l’augmentation du cholestérol.

Dans cette étude, la principale recommandation était de choisir de préférence les graisses insaturées (comme le poisson ou l’huile d’olive), mais sans se priver pour autant de graisses saturées (viande rouge ou du fromage). Le groupe qui devait abandonner les graisses ne l’ont pas fait à 100% mais sont restées inférieures à 30% de la consommation totale.

En outre, les deux groupes ont été encouragés à consommer plus de légumes pour améliorer leur nutrition.

Des tests sanguins ont indiqué que le groupe à faible consommation d’hydrates de carbone, contrairement aux autres, ont amélioré de manière significative la teneur en lipoprotéines de haute densité . Ils sont communément connus comme bon cholestérol, car il est responsable du transport pour éliminiation du «mauvais» cholestérol. La valeur de mauvais cholestérol est demeuré semblable dans les deux groupes.

En outre, les évaluations de risque de Framingham (qui mesure la probabilité de subir une crise cardiaque dans les dix prochaines années) s’est amélioré dans le groupe qui consommait les graisses en évitant les glucides.

Ces résultats montrent que la consommation de glucides raffinés a tendance à augmenter le mauvais cholestérol, qui peut augmenter le risque de problèmes tels que l’athérosclérose alors que les graisses saturées sont moins susceptibles d’obstruer les artères.

La conclusion de cette étude est que les graisses aident à perdre du poids et améliorer la santé cardiovasculaire. Mais il faut rester prudent et attendre de nouvelles recherches.

Une activité physique régulière et une alimentation équilibrée sont les meilleurs façon de perdre du poids et rester en bonne santé.

Ajouter un Avis

JavaScript doit être activé pour que certaines fonctionnalités puissent fonctionner.

* Informations obligatoires





(ne sera pas publiée)



 


Avertissez-moi des nouveaux avis par e-mail.

 


Se souvenir de moi sur cet ordinateur.

 




Avis

Pas encore d'avis.

loading...