Partagez sur Twitter
Comment éviter les crises de frénésie alimentaire : éviter le gavage de nourriture
1 (20%) 1 vote

Comment éviter les crises de frénésie alimentaire

Beaucoup de gens qui sont en surpoids ou obèses souffrent de frénésies alimentaires.

Eviter les frénésies de nourriture

Les crises de gavage de nourriture

Il y a beaucoup de causes qui lient la frénésie alimentaire au surpoids, dont l’une est en rapport à la quantité de nourriture qu’on mange au cours de la journée. Si on passe de nombreuses heures sans manger le métabolisme ralentit, mais la faim est augmentée, conduisant à la frénésie de nourriture.

Après de nombreuses heures sans manger le corps s’adapte à cette situation et un processus connu sous le nom d’hyperphagie adaptative se produit. Le métabolisme du corps est réduit et plutôt que de perdre du poids, le corps stocke tout et l’augmente même.

Pour éviter ce type de crises de gavage de nourriture, il est nécessaire de savoir combien de repas doivent être consommés dans un régime alimentaire pour perdre du poids.

Manger combien de fois par jour pour ne pas faire de crise de nourriture

Il est conseillé de consommer entre 4 et 5 repas par jour en comptant les collations entre les repas : petit-déjeuner, collation en milieu de matinée, déjeuner, goûter, dîner.

Il est prouvé que si on mange toutes les 3 à 4 heures, cela augmente le métabolisme et on perd du poids et des graisses plus rapidement.

Outre ce cas de privation de nourriture entraînant une quasi boulimie, il existe d’autres cas tels que la relation entre la dépression et la consommation excessive de nourriture.

Humeur et frénésie alimentaire

Des études ont conclu que 80% des personnes qui souffrent de crises de boulimie par la nourriture souffrent d’un certain degré de dépression.

Dans la recherche menée, on note que la dépression et l’hyperphagie boulimique comprennent des modifications des neurotransmetteurs. Certaines crises de boulimie sont un moyen de réguler les émotions. La sérotonine dans des quantités normales est étroitement liée à la satisfaction émotionnelle et la satiété après les repas.

Par conséquent, si les niveaux de sérotonine chutent cette frénésie alimentaire se manifeste pour combler. Les gens qui souffrent de dépression sont plus susceptibles de souffrir de crises de boulimie de nourriture.

Une consommation excessive apporte un soulagement à l’anxiété, car elle libère des niveaux élevés d’endorphines. Mais ce soulagement est court, provoquant ainsi un cycle de la dépendance, car on sent que la nourriture est la seule chose qui peut combler le vide affectif.

Eviter les crises de gavage de nourriture

Gavage suite au jeûne . Si l’envie de se gaver de nourriture nous prend après un jeûne de plusieurs heures, la solution est de manger des aliments sains plus souvent dans un régime hypocalorique spécialement conçu pour soi.

Gavage consécutive à une dépression. L’intervention de médecins spécialisés tels que psychiatres, psychologues et nutritionnistes peut être nécessaire qui proposeront des médicaments spéciaux capables de réduire les symptômes de la dépression et / ou l’anxiété, qui permettra donc de contrôler l’hyperphagie boulimique.

Ajouter un Avis

JavaScript doit être activé pour que certaines fonctionnalités puissent fonctionner.

* Informations obligatoires





(ne sera pas publiée)



 


Avertissez-moi des nouveaux avis par e-mail.

 


Se souvenir de moi sur cet ordinateur.

 




Avis

Pas encore d'avis.

loading...