Partagez sur Twitter
Comment savoir si on a vraiment faim : la meilleure méthode
5 (100%) 2 votes

La meilleure façon de savoir si on a vraiment faim

Il devrait être simple de dire si vous avez faim, mais souvent ce n’est tout simplement pas le cas.
Beaucoup de choses peuvent se faire passer pour la faim et on finit par prendre une collation avant de réaliser qu’on n’en ont pas physiquement besoin.
Beaucoup de gens confondent vouloir manger avec besoin de manger. On utilise la nourriture pour se divertir, se distraire se calmer et se réconforter.
Savoir si on a faim
Manger quand on a physiquement faim, par opposition à toute autre raison, est bénéfique de diverses manières.
On consomme moins de nourriture parce que, plutôt que de manger jusqu’à ce que la nourriture a disparu, les indices physiques de la satiété indices nous dira quand arrêter.
Puisqu’on ne se tourne pas vers la nourriture quand on est stressé ou ennuyé, on est plus susceptible d’aller pour les options qui sont réellement bonnes pour soi. Ainsi, la faim donne meilleur goût aux aliments ( c’est vraiment le meilleur assaisonnement), et on se sent plus satisfait.
Le meilleur de tout, en accordant une attention à savoir si vous avez physiquement faim, on peut aborder tout autre envie de manger de manière plus efficace qu’avec une frénésie.
Voici comment déterminer si on a vraiment faim ou tout simplement une illusion.

Alimentation consciente

Manger en pleine conscience consiste à manger avec l’intention et l’attention.
Plutôt que de manger distraitement, le faire avec l’intention d’alimenter votre corps avec soin et avec suffisamment d’attention à reconnaître comment les aliments affectent votre corps.
L’alimentation consciente aide à renouer avec les signaux instinctifs de faim et de satiété de sorte qu’on peut gérer son alimentation naturellement sans régime restrictif ou obsession pour chaque bouchée de nourriture qu’on met dans sa bouche.

Se poser la question

Lorsqu’on sent l’envie de manger, faire une pause et se demander si on a faim.
Il ne s’agit pas de décider si on est autorisé à manger, mais d’aller au fond de pourquoi on veut manger.
On ne fait pas le plein à chaque station essence qu’on croise par exemple, on vérifie sa jauge de carburant en premier.
Il faut chercher des symptômes physiques de la faim et, plus précisément, surveiller la sensation de faim :
gargouillement,
le sentiment de vide ou un léger mal à l’aise,
faiblesse ou perte d’énergie,
difficulté à se concentrer,
difficulté à prendre des décisions,
étourdissements,
un léger mal de tête,
tremblements et irritabilité ou mauvaise humeur.
La faim est physique et non une pensée, un désir ou une rationalisation.
En parcourant cette liste, on va vraiment savoir si la preuve physique de la faim est là.

Identifier vos déclencheurs de faim

Nous vivons dans un monde obsédé par la nourriture, les déclencheurs de fausses faims sont abondants.
Nous avons appris à associer diverses situations en mangeant.
Quelques exemples courants:
voir de la nourriture ou d’autres personnes manger,
les repas,
même certaines personnes ou lieux,
et des activités comme regarder un match de sport, un film ou une émission de télévision.
Puis il y a le facteur émotionnel. Ainsi, on peut se réconforter ou se récompenser pour une journée stressante avec une coupe de boules de crème glacée.
Quand une envie ne vient pas de la faim, manger ne satisfait pas.
Pensez chaque fois que vous êtes enclins à manger à si vous pouvez honnêtement répondre à la question « est ce que j’ai faim ? » avec un solide «non».
Il ne faut pas chercher à éviter ces situations tout à fait, mais en reconnaissant ce qui est susceptible de vous faire trop manger et en utilisant quelques astuces pour vous ramener à la raison.

Ajouter un Avis

JavaScript doit être activé pour que certaines fonctionnalités puissent fonctionner.

* Informations obligatoires





(ne sera pas publiée)



 


Avertissez-moi des nouveaux avis par e-mail.

 


Se souvenir de moi sur cet ordinateur.

 




Avis

Pas encore d'avis.

loading...